"Dancing woman" 

C’était au crépuscule long temps avant ,

Je suis allée à la plage au-dessus de cette falaise,

J’étais m’habillée avec une grand robe évasée, cette robe était venue du travail que :

 

Le mûrier avant fait pour moi;

Le chenille avait crée pour moi;

Le tisseur avait tissée pour moi;

Le couturier avait cousu à ma mesure.

 

J’étais si belle, j’attendais mon amant,

Regardez, Je vais danser

                 Je voulais qu’il me regard de loin,

                 Je voulais allumé son coeur et son esprit

                 Je voulais qu’il soit enthousiasmé

 

 

Fa-Fa Sol Mi-Mi

Écoutez, c’est la « sarabande » de Haendel qui sonne pour moi,

               Je me balançai avec la musique,

               Je me dressais sur le point de mon pied gauche,

               Je m’allongeais ma jambe droite

               J’allongeai mes bras pour chercher… … au loin

Regardez

Le vent a soulevé ma grande robe évasée et mon cour était soulevé,

Je flottais envolée dans le ciel

En suivant les émotions du vent.

Ah non!

C’était le vent qui m’avais adaptée.

Il avait soufflé à coeur joie

Il souffle, souffla, souffla 

De plus en plus fort 

Il voulait m’apporter mon amant

… …

 … …

  … …

 

Progressivement,

Les petits vague vinrent vers moi,

Elles étaient mon orchestre.

 

 

Regarde moi mon amant lointain

« Est-elle attrayante ma danse? »

 

Les vagues s’enthousiasment en regardant ma danse

Il arrive 

Il arrive

De façon si splendide enthousiaste expressive,

Aussi il est enchanteur pittoresque .

 

… … 

Oh quelle merveille!

… …

 

Dans un instant 

Mon petit corps et ma grande robe évasée seraient  embrasses par ses bras gigantesque  

… …

Soudain 

J’étais devenue si minuscule comme une poussière 

J’avais perdu ma conscience

Mon coeur avait battu si fort 

… …

… …

Je dansai avec lui 

C’est lui la vague, mon amant

Il m’accompagne vers le lointain 

 

 

 

 

 

 

C’était à l’aube longtemps après,

Je suis venue à cette plage sous cette falaise,

Dieu m’avait dit qu’il me donnerait un Manne

Je me promenais sur le plage

Il fallait ne pas réveiller les galets dans la mesure du possible.

 

Paisiblement 

Je respirais cette fraicheur en marchant 

Involontairement,

J’ai baissé la tête,

Regardez, un petit silex dessous d’un grand morceau de pierre

 

On dirait que  c’est une  danseuse  portant une grande robe évasée 

                       La robe tournait autour de son corps

                       En continue vers sa poitrine, ses bras et son courte déployait son cou au loin.

                       Comme si son amant était dans le lointain, et elle se demandait

« Est-it entrain de me regarder danse? »

   

Aussi, c’est un figure élégante avec des mouvements, comme si c’était la vague qui lavait sculptée,

Quel caillou pittoresque !

 

Je l’ai posé sur cette grande pierre, je me suis assis à côte d ‘elle, nous non mettions en face de la mer, pour attendre le lever du soleil

… 

 

Oh, c’est toi

       Qui émeus mon coeur

       Qui émeus ma corde

       Qui m’inspires

 

      Tu es mon  Manne

      Tu es mon origine

      Tu es moi

      Je viens de toi

 

 

Je suis ravie de me retrouver

 

Merci petit caillou

 

« À l’origine »

 

 

Yiyan Zhou

Saint cloud 

12/ 2018

© 2020 ZHOU YIYAN All right reserved - see term of use and privacy

Ce site présente le travail de création de l'artiste Yiyan Zhou